Mythes et réalités sur les travailleuses domestiques

Pourquoi nous avons écrit ce document : Au cours des dernières années, quelque chose d'historique s'est produit. Les travailleurs domestiques du monde entier se sont mobilisés, non seulement dans nos propres pays et régions, mais aussi au niveau mondial. Avec nos sympathisants dans les syndicats, les réseaux de soutien aux travailleurs migrants, les groupes anti-esclavage et contre le travail des enfants, etc., nous plaidons pour la reconnaissance de notre travail, de nos droits en tant que travailleurs et de notre voix pour être entendu.

Avant tout, nous devons mettre fin aux abus et à l'exploitation auxquels sont confrontés tant de travailleurs domestiques dans le monde. L'une de nos revendications est qu'une convention internationale solide pour les droits des travailleurs domestiques soit approuvée par l'Organisation internationale du travail (OIT) - la partie des nations unies responsable des questions d'emploi.

Se réunissant à Genève, en Suisse, en juin de chaque année, les gouvernements du monde s'assoient avec des représentants des employeurs et des travailleurs pour négocier et s'entendre sur les normes internationales du travail. Ils acceptent des conventions dont la mise en œuvre est contraignante pour les gouvernements et des recommandations qui donnent des conseils aux gouvernements. En juin 2010, pour la toute première fois, gouvernements, employeurs et syndicats ont passé deux semaines à discuter et à débattre du premier projet de convention de l'OIT sur les droits des travailleurs domestiques, accompagné d'une recommandation.

Nous avons écouté attentivement ce qu'ils ont dit – les arguments utilisés pour et contre nous. De nombreux gouvernements et syndicats – et certains employeurs – ont parcouru un long chemin et comprennent désormais mieux notre situation et soutiennent nos revendications. Mais certains sont encore très hostiles. D'autres ne veulent que des normes beaucoup trop faibles. il semble souvent qu'ils ne comprennent pas, ou veulent nier, à quel point c'est mauvais pour tant d'entre nous.

Ce document expose les principaux arguments qu'ils utilisent contre l'acceptation d'un ensemble de normes solides et nos réponses à ceux-ci. Nous espérons que cela contribuera à gagner plus de partisans, en particulier lors de la Conférence internationale du Travail en juin 2011, lorsque le projet de convention et de recommandation sera à nouveau débattu en profondeur – et, espérons-le, adopté. Après cela, il y aura beaucoup de travail pour les travailleurs domestiques et nos sympathisants. Nous devrons amener chacun de nos gouvernements à « ratifier » la convention, c'est-à-dire à accepter d'inscrire son contenu dans sa législation nationale, puis à appliquer correctement ces lois. / Nous espérons donc que les arguments que nous exposons ici aideront les travailleurs domestiques du monde entier à persuader davantage de personnes de la justesse de notre cause et à obtenir les changements de lois, de pratiques et d'attitudes que nous méritons tant.

Téléchargez ici

Anglais Chinois Népalais