Atelier régional OIT-FITD-CSI sur l'organisation des travailleurs domestiques : un échange de connaissances et d'expériences entre praticiens

La collaboration conjointe de la Fédération internationale des travailleurs domestiques (FITD), de la Confédération syndicale internationale (CSI) et de l'Organisation internationale du travail (OIT) a réuni divers représentants de syndicats et d'organisations de travailleurs domestiques de la région lors d'un atelier de partage organisé à Bangkok, Thaïlande (25-27 sept. 2015). Environ 56 participants, pour la plupart des travailleurs domestiques, des dirigeants syndicaux et des organisateurs syndicaux, ont assisté à la réunion et ont partagé leurs connaissances et expériences sur l'organisation des travailleurs domestiques dans les pays d'accueil et de destination. Elles ont rejoint les leaders des travailleurs domestiques d'Afrique du Sud et des États-Unis.

Il n'est pas évident pour les organisateurs et les travailleurs domestiques que s'organiser en collectif et créer une masse critique est une tâche ardue, en particulier dans les pays d'origine et de destination où la législation du travail est défectueuse et où la C189 n'a pas été ratifiée. Les obstacles juridiques et les défis pratiques qui créent évidemment l'insécurité parmi les travailleurs domestiques ont rendu l'organisation difficile. Ceux-ci sont:

  • Les travailleurs domestiques sont fréquemment exclus de la législation du travail; ainsi, ils ne sont parfois pas identifiés comme des travailleurs en droit ; par défaut, ils ne sont pas en mesure d'exercer leur droit d'organisation et de négociation collective.
  • L'organisation des travailleurs domestiques demande de la patience et de l'innovation en termes de maximisation du temps et des ressources limités des travailleurs afin qu'un réseau stable soit établi.
  • La peur de perdre son emploi ou son permis de travail/séjour dissuade les travailleurs domestiques de s'organiser.
  • Manque de connaissance des droits en tant que travailleurs domestiques.

Dans ce contexte, l'atelier a réfléchi sur ces défis et a suscité un débat parmi les participants sur la manière d'aller de l'avant. L'atelier a servi de plate-forme d'échanges sur les leçons apprises, les défis et les meilleures pratiques en matière d'organisation ainsi que pour renforcer la solidarité entre les syndicats et les associations vers une coopération nationale, binationale et régionale pour des campagnes et un plaidoyer sur le travail décent pour les travailleurs domestiques migrants.

Téléchargez ici

Anglais