Soutenez la campagne de l'IDWF pour mettre fin à la violence sexiste, soutenez la convention de l'OIT

Notre objectif est de renforcer les capacités de nos affiliés à mettre fin à la VBG et à résoudre efficacement les problèmes. Il s'agira notamment de parvenir à une convention de l'OIT et de permettre aux travailleurs domestiques d'améliorer leurs connaissances et leurs compétences à cet égard.

Qu'est-ce que la violence basée sur le genre ?

Le CEDAW (Comité pour l'élimination de la discrimination à l'égard des femmes) définit la violence basée sur le genre (ou VBG) comme "la violence dirigée contre une femme parce qu'elle est une femme ou qui affecte les femmes de manière disproportionnée". Il comprend « les actes qui infligent des dommages ou des souffrances physiques, mentaux ou sexuels, les menaces de tels actes, la coercition et d'autres privations de liberté », y compris le « harcèlement sexuel ».

Étant donné que la majorité des travailleurs domestiques sont des femmes, elles sont très vulnérables à la VBG. En général, les travailleurs domestiques souffrent de plusieurs formes de VBG bien que leurs histoires soient souvent méconnues.  L'FITD a mis en place son plan stratégique quinquennal pour faire campagne pour l'élimination de la VBG sur les travailleurs domestiques.

Le processus de l'OIT

De 2017 à 2020, l'Organisation internationale du travail (OIT) travaille à une loi internationale pour « mettre fin à la violence et au harcèlement à l'égard des femmes et des hommes dans le monde du travail », dans un processus « normatif ». La ou les normes éventuelles adoptées par l'OIT peuvent être un instrument contraignant, connu sous le nom de convention ; des orientations non contraignantes, connues sous le nom de recommandation ; ou une convention accompagnée d'une recommandation.

Notre premier appel aux affiliés a été de répondre au questionnaire de l'OIT en août et septembre. Grâce à cela, nous avons dit à l'OIT ce que les travailleurs domestiques voudraient voir dans le droit international pour mettre fin à toute violence à notre encontre. Au total, 18 affiliés ont envoyé leurs réponses. Elles ont été combinées dans une réponse commune et envoyées à l'OIT et les points clés sont les suivants.

Les réponses intégrées de l'FITD au questionnaire de l'OIT :

  1. La législation de l'OIT devrait viser à aborder le monde du travail au sens large, ce qui devrait inclure les espaces publics, les domiciles privés et les situations liées au travail. En outre, une attention particulière doit être accordée aux travailleurs dans le contexte de l'ethnicité, de la migration et des réfugiés. Les travailleurs de l'économie informelle ne sont souvent pas couverts par la législation du travail. La convention doit couvrir tous les travailleurs, quel que soit leur statut dans un pays et qu'il existe ou non une relation de travail.
  2. Pour les travailleurs domestiques, les auteurs de violence et de harcèlement peuvent être des membres de la famille et des amis/parents de l'employeur, des propriétaires et des employés d'agences d'emploi/de placement et de courtiers et doivent donc être couverts par la convention.
  3. L'inspection à domicile devrait être incluse dans les mesures assurant la mise en œuvre et le suivi des législations. L'accès aux cours ou tribunaux doit être gratuit.
  4. Dans le cas des travailleurs domestiques migrants, ils devraient avoir le droit de se retirer d'une situation de travail dont ils ont des motifs raisonnables de penser qu'elle présente un danger imminent et grave de violence et de harcèlement, sans en subir de conséquences indues, notamment des conséquences de rapatriement ou d'expulsion.

Notre prochaine étape :

Notre objectif est de renforcer les capacités de nos affiliés à mettre fin à la VBG et à résoudre efficacement les problèmes. Il s'agira notamment de parvenir à une convention de l'OIT et de permettre aux travailleurs domestiques d'améliorer leurs connaissances et leurs compétences à cet égard. En attendant, une enquête auprès de ses affiliés est en cours pour connaître la situation, ce qui a été fait et quels sont les besoins. Toutes les réponses iront à l'élaboration d'un plan d'action 2018-2020.

La source: Arrêtez la violence basée sur le genre, soutenez la convention de l'OIT

Nouvelles Récentes

RESTER INFORMÉ

Inscrivez-vous aux mises à jour et aux bulletins d'information de la FITD.