L'FITD à la Conférence Internationale du Travail

Les dirigeants de l'FITD du monde entier sont arrivés à Genève pour représenter les travailleurs domestiques à la Conférence internationale du travail de cette année. Nous participons aux négociations de la recommandation sur la transition de l'économie informelle à l'économie formelle.

Détails

SUISSE - Les dirigeants de l'FITD du monde entier sont arrivés à Genève pour représenter les travailleurs domestiques à la Conférence internationale du travail de cette année. Nous participons aux négociations de la recommandation sur la transition de l'économie informelle à l'économie formelle.

Les dirigeants de l'FITD se joignent à d'autres travailleurs informels, notamment des vendeurs de rue, des travailleurs à domicile, des récupérateurs de déchets et des chauffeurs de taxi dans une délégation organisée par WIEGO. La participation des travailleurs concernés aux négociations de l'OIT permet d'ancrer les discussions dans la réalité et de responsabiliser les représentants des gouvernements, des employeurs et des travailleurs.

Notre participation et notre présence à la Conférence internationale du Travail de 2015 à Genève est un signe de la force croissante de notre mouvement international pour garantir la protection des droits de 53 millions de travailleurs domestiques dans le monde, et que nos voix inspirent dans les enceintes internationales pertinentes pour discuter des travailleurs, des migrants, et les droits des femmes.

De plus en plus de travail s'apparente de plus en plus au travail domestique - non réglementé, précaire, temporaire, informel, à temps partiel, etc. - et nous ne pourrons endiguer cette tendance qu'en nous associant à d'autres travailleurs informels, précaires et contingents. Pour tous les travailleurs informels, la formalisation doit offrir des avantages et des protections – pas simplement imposer les coûts de devenir formel. Elle doit restaurer les droits universels dont les travailleurs de l'économie informelle ont été marginalisés par le modèle de gouvernance néolibéral au cours des 40 dernières années, et les réintégrer dans les cadres juridiques et réglementaires.

Certaines des questions spécifiques sur lesquelles nous négocierons incluent :

Protection spécifique pour les femmes

Les femmes travaillant dans l'économie informelle ont besoin d'un congé de maternité pour ne pas avoir à travailler immédiatement après l'accouchement. La question de la garde des enfants est également une priorité, compte tenu de la surreprésentation des femmes dans l'économie informelle. Des mesures sont nécessaires pour la
prévention de la maltraitance des femmes, qui constituent la majorité des travailleurs dans de nombreux secteurs de l'économie informelle.

Revendications spécifiques au secteur pour les travailleurs domestiques

  • l'absence de harcèlement ou d'abus de la part des recruteurs ou des employeurs
  • à l'abri de l'exploitation par des agences et des intermédiaires
  • mise en œuvre de la Convention sur les travailleurs domestiques et de la Recommandation qui l'accompagne en tant qu'ensemble minimum de conditions Dans chaque pays
  • le droit à un salaire décent et à des conditions de travail telles que le temps et les congés, la rémunération des heures supplémentaires, les congés de maladie, l'assurance maladie et les pensions
  • le droit d'avoir des lieux de travail contrôlés et soumis à inspection
  • des conditions de vie décentes où les conditions de logement font partie du contrat de travail
  • accès à l'éducation, aux loisirs et aux loisirs
  • pas de travail des enfants (bien que déguisé en travail familial)
  • les contrats des travailleurs migrants conclus avant de quitter leur pays d'origine
  • des droits pleins et égaux pour les travailleurs domestiques migrants

Nouvelles Récentes

RESTER INFORMÉ

Inscrivez-vous aux mises à jour et aux bulletins d'information de la FITD.