Lettre au président Nicos Anastasiades – Meurtre de travailleuses domestiques migrantes et de filles à Chypre

"M. Monsieur le Président, nous vous demandons de prendre des mesures concrètes pour reconnaître les travailleurs domestiques, y compris les travailleurs domestiques migrants, en tant que travailleurs à part entière et de les protéger avec des droits légaux, de ratifier la Convention 189 de l'OIT sur le travail décent pour les travailleurs domestiques et de prendre des mesures concrètes pour mettre fin à tous les actes de violence , la discrimination et la xénophobie contre les migrants et contre les femmes.

Détails

Le 12 juin 2019

Président Nicos Anastasiades
République de Chypre

Palais présidentiel
1400 Nicosie

Tél.: (357) 22 867400
Fax: (357) 22 663799
Courriel : [email protected]

Cher Président Nicos Anastasiades,

Meurtre de travailleuses domestiques migrantes et de filles à Chypre

Nous avons l'honneur de vous envoyer cette lettre, souhaitant discuter du sujet suivant - la tragédie concernant les meurtres en série de travailleurs domestiques migrants dans votre pays. C'est pour nous un choc et une grande inquiétude qui nous amène à vous écrire avec le plus grand espoir de votre action.

IDWF est une fédération internationale représentant 69 organisations de travailleurs domestiques dans 54 pays à travers le monde. En effet, les travailleurs domestiques effectuent un travail lourd et insuffisamment reconnu, sans couverture automatique des droits du travail et de la protection sociale en grande partie. Confinées au sein des ménages, ces travailleuses domestiques font l'objet d'une discrimination particulière au travail. Elles sont souvent victimes de violence sociale, la violence physique et psychologique étant les femmes les plus marginalisées sur le marché du travail. Ces dernières années, nous avons observé la montée de la xénophobie, du racisme et de l'hostilité envers les migrants, les réfugiés et d'autres communautés minoritaires partout, y compris dans l'UE. Nous croyons que cette tragédie est un résultat dans sa forme extrême dans ce climat.

Monsieur le Président, il est de notre responsabilité à tous de lutter pour la reconnaissance du travail domestique comme travail car il est central dans le monde du travail, ainsi que dans la question des inégalités de genre et de la non-discrimination sous toutes ses formes.

Nous sommes conscients de votre inquiétude quant au fait que, dans la société chypriote, cette affaire de meurtre semble viser spécifiquement les femmes migrantes venues travailler dans votre pays. Nous sommes également conscients que vous condamnez ces crimes contraires aux valeurs, aux traditions et à la culture chypriotes.

Les travailleurs domestiques à Chypre, en Europe et dans le monde ont besoin que vous en fassiez plus. Monsieur le Président, nous vous demandons de prendre des mesures concrètes pour reconnaître les travailleurs domestiques, y compris les travailleurs domestiques migrants, en tant que travailleurs à part entière et de les protéger avec des droits légaux, de ratifier la Convention 189 de l'OIT sur le travail décent pour les travailleurs domestiques et de prendre des mesures concrètes pour mettre fin à tous les actes. de violence, de discrimination et de xénophobie contre les migrants et contre les femmes. 

Nous, la Fédération internationale des travailleurs domestiques, continuerons de surveiller la situation et d'entreprendre des actions pour sensibiliser les travailleurs domestiques migrants à leurs droits.

Confiants en votre bonne volonté, nous vous remercions Monsieur le Président de la République et espérons que notre requête sera accueillie avec votre plus haute considération.

Votre sincèrement

Myrte Witbooi, présidente
Fédération internationale des travailleurs domestiques (FITD)

Publications récentes

Rechercher