Détermination, Solidarité et Internationalisme

Calendrier FITD 2022

Détails

Détermination, Solidarité et Internationalisme :
Les Centrale Générale La FGTB (ACCG) se bat pour les travailleurs en Belgique et au-delà

Nous commençons notre année avec la photo du mois de janvier : c'est la photo gagnante du Syndicat Général FGTB en Belgique, prise le 28 novembre 2019, lors d'une grève. Il faisait partie d'une série d'actions pour exiger de meilleurs salaires dans le secteur des titres-services, qui est un accord de branche qui encourage la demande dans le secteur en offrant des coûts subventionnés. Nous avons rencontré Yasmine Sanpo, secrétaire de la Cellule Europe et International de la FGTB pour en savoir plus sur son parcours et le travail du syndicat.

Yasmine Sanpo a toujours su qu'elle avait une affinité avec les mouvements sociaux et le travail syndical, le lieu qui lui permet de vivre à travers ses valeurs. Son père était un ancien ouvrier, qui l'a emmenée avec lui depuis son jeune âge dans des manifestations et des actions. Lorsqu'elle a rejoint le Syndicat général de Belgique, FGTB, en 2003, ce fut un tournant tellement logique dans sa vie que les choses se sont naturellement mises en place : le syndicat général défend les droits des travailleurs dans plus de 40 secteurs, y compris les travailleurs domestiques. Cette mission était en adéquation avec les valeurs de Yasmine. Elle travaille maintenant comme intermédiaire avec la Fédération européenne et son équivalent mondial.

La FGTB est affiliée depuis un an à la Fédération internationale des travailleurs domestiques (FITD) et espère nouer de multiples liens sectoriels pour sensibiliser ses propres membres à la situation à laquelle leurs collègues sont confrontés dans les pays du Sud. En Belgique, la situation est assez unique et incomparable à d'autres pays pour le travail informel, car le pays a mis en place un système de chèques-services pour déclarer le travail dans le secteur des services, y compris les travailleurs domestiques. Cependant, cela ne signifie pas que les travailleurs en Europe vivent une vie sans lutte. Bien qu'étant employé en Belgique, avoir un emploi n'est pas une garantie contre la pauvreté, car le plus souvent, le salaire minimum est insuffisant pour assurer un revenu décent à la personne et au ménage.  

La grève pour augmenter les salaires des ouvriers a donc été une étape très importante dans une série d'actions. Les employeurs payaient de maigres sommes d'argent pour ces services et n'étaient pas coopératifs au début. Finalement, les syndicats ont pu parvenir à un accord comprenant une augmentation des salaires, après de multiples grèves, des pressions et des efforts de plaidoyer. L'importance d'un tel effort est encore validée au quotidien, alors que nous réaffirmons la nécessité urgente d'augmenter les salaires des travailleurs faiblement rémunérés. "Il est important pour nous que le travail domestique soit reconnu et ne se fasse pas dans l'obscurité, afin que les travailleurs ne soient pas isolés", explique Sanpo. "Ils sont désormais représentés au sein du syndicat, ce qui leur confère un rapport de force différent de celui des employeurs."

Un accord social a finalement été conclu pour les 140,000 XNUMX salariés du secteur des titres-services après plus d'un an de négociations. « Cet accord est avant tout un symbole pour les travailleurs du secteur qui se sont battus avec une grande détermination et ont réussi à sensibiliser l'opinion publique à des conditions de travail et de rémunération qui imposent le respect. Un an d'action syndicale dans le secteur des services s'est écoulée et la lutte continue.

Travailler en faveur du travail décent et de la protection sociale n'est pas une entreprise solitaire. La lutte se déroule sur plusieurs fronts : contrer les intérêts du néolibéralisme, résister aux intérêts opposés des multinationales et des puissantes élites internationales, remédier à l'inégalité d'accès à la santé et aux services, etc. Tout cela exige des syndicats qu'ils adoptent une approche internationaliste et qu'ils s'unir dans la solidarité : « Notre syndicat, l'Union Générale FGTB, s'inscrit dans le cadre d'un militantisme pour la justice sociale, la redistribution des richesses et une sécurité sociale bien développée. Ce sont les principes de base que nous défendons », déclare Sanpo. La solidarité internationale trouve aussi sa place. "Le monde globalisé ne nous laisse d'autre choix que la solidarité internationale, où les syndicats peuvent créer collectivement un avenir où le travail décent est une réalité." C'est le fil conducteur de tous les projets de solidarité internationale que mène l'Union générale, qui sont désormais particulièrement importants avec les impacts de la pandémie sur des millions de travailleurs. Le Syndicat Général FGTB a mené une campagne pour dénoncer les conditions de travail des travailleurs domestiques ainsi que l'absence de leur reconnaissance en recueillant une série de témoignages. Elle a constaté des conditions de travail intolérables, des charges de travail accrues, des cadres de protection insuffisants, un manque de reconnaissance politique et un manque de fourniture par les employeurs d'équipements de protection individuelle, entre autres besoins.

La pandémie n'est pas limitée dans son étendue géographique, elle n'est pas confinée à l'intérieur des frontières, elle est plutôt mondiale, et la lutte contre elle devrait donc l'être. Le Syndicat Général FGTB se considère comme un acteur du changement. Avec beaucoup d'humilité, Sanpo explique que « dans la lutte contre le virus, nous ne sommes que le petit maillon de la chaîne. Identifiant les perturbations des chaînes d'approvisionnement médical, de la nourriture et d'autres produits essentiels qui ont été exacerbées par la crise de santé publique, le syndicat travaille à une reprise transformatrice, où la justice sociale, écologique et économique est au centre du changement.

Au syndicat, les travailleurs et les dirigeants envisagent un avenir de prospérité pour tous, un avenir où la solidarité internationale est fondée sur l'égalité et la collaboration, où la démocratie est réelle et non cérémonielle et où la protection sociale est universelle. Il y a des façons de réaliser cette vision, compte tenu de la volonté politique : ce sont des solutions qui sont modelées selon la voix des travailleurs eux-mêmes. Un système d'imposition progressif, un salaire minimum universel et équitable élaboré en consultation collective, un fonds de protection sociale universel, un environnement de travail et un monde exempts de sexisme, de racisme et de xénophobie sont autant de pièces du puzzle. Avec la solidarité internationale, des voix progressistes s'unissent pour un bien qui n'est pas commun aux élites du 1% de nos pays respectifs, mais un bien dans lequel les personnes, les économies et les environnements peuvent prospérer collectivement.

Vous pouvez vous impliquer et soutenir la pérennité de notre mouvement fort de 590,000 XNUMX personnes.
Nous espérons que vous vous voyez reflété dans ces pages afin que nous puissions imaginer un monde où l'on prend soin de nous.

Histoires récentes

Rechercher